Tribune de Damien Verdier – « Services : Sortir du « low-cost » pour entrer dans le monde d’après »

C’est une certitude désormais : le marché de l’emploi va connaître dans les mois à venir un bouleversement sans précédent.  L’Unedic anticipe la destruction de 900 000 postes d’ici à la fin de l’année 2020. Nul doute que les secteurs de services seront touchés par cette réduction massive, et qu’à ce rythme-là, la principale source de création d’emplois et d’intégration sociale en France, à savoir nos métiers, rempliront plus difficilement leur fonction d’ascenseur social.

La baisse progressive du chômage partiel doit être calée sur la reprise de l’activité

Il n’y aura pas de relance réussie sans période de déconfinement réussie. Il n’y aura pas de déconfinement réussi sans la contribution pleine et entière des services marchands. Et pour ce faire, le GPS considère que des mesures économiques et sociales en faveur des entreprises de services doivent constituer l’un des piliers majeurs de la stratégie de déconfinement et de relance du gouvernement.