Damien Verdier sur BFM Business

Hedwige Chevrillon recevait le président du GPS, Damien Verdier, dans son émission l’Heure H, le 7 juillet.

Au lendemain du remaniement ministériel, l’occasion était donnée au GPS de rappeler la place centrale des services dans notre modèle économique et social, et regretter l’absence d’interlocuteur clairement identifié au sein du nouveau gouvernement. Tout en affirmant l’importance d’une industrie française forte, Damien Verdier a rappelé l’impérieuse nécessité, pour le gouvernement, de se préoccuper de l’économie de services qui constitue un levier de croissance et de création d’emplois majeur pour les années à venir, en France et dans le monde.

Une nouvelle fois, les services sont les grands oubliés de la distribution des rôles gouvernementaux

Faute d’interlocuteur des services au sein de la nouvelle équipe gouvernementale, le Groupement des Professions de Services demande au Premier Ministre de réunir au plus vite une conférence nationale sur le thème de la valorisation des services, seule solution pour permettre à nos entreprises de redémarrer et d’apporter à nos salariés la reconnaissance qu’ils attendent.

Tribune de Damien Verdier – « Services : Sortir du « low-cost » pour entrer dans le monde d’après »

C’est une certitude désormais : le marché de l’emploi va connaître dans les mois à venir un bouleversement sans précédent.  L’Unedic anticipe la destruction de 900 000 postes d’ici à la fin de l’année 2020. Nul doute que les secteurs de services seront touchés par cette réduction massive, et qu’à ce rythme-là, la principale source de création d’emplois et d’intégration sociale en France, à savoir nos métiers, rempliront plus difficilement leur fonction d’ascenseur social.

La baisse progressive du chômage partiel doit être calée sur la reprise de l’activité

Il n’y aura pas de relance réussie sans période de déconfinement réussie. Il n’y aura pas de déconfinement réussi sans la contribution pleine et entière des services marchands. Et pour ce faire, le GPS considère que des mesures économiques et sociales en faveur des entreprises de services doivent constituer l’un des piliers majeurs de la stratégie de déconfinement et de relance du gouvernement.